The Bahamas – Moments preserved

Scroller pour lire la version française

A few years ago, some very dear friends invited us to visit them in the Bahamas. At the time we were unable to go, so when they (very generously) renewed their offer this year, we said yes. So I would like to give you some advice – if friends invite you to visit them somewhere you’ve never been before, make sure you accept – if you can. Because if we hadn’t accepted the invitation this time, we would maybe never have had another opportunity in our life time to visit the Bahamas, and so would never have discovered such a wonderful location, particularly as, at the end of the day, they are not that well known. In the Bahamas (O what bliss) you are (almost) unreachable. I never went near a mobile phone or a computer throughout the whole week. I never thought about my books and never wrote a word. I was discovering the natural surroundings, the ocean, the waves, quite simply just taking advantage of everything available on the island (Elbow Cay in the Abacos Islands). Something that took up all my time! For those of you who are interested, the Bahamas are where Christopher Columbus first set foot in his discovery of the New World, and they were also the location for most of the James Bond films.

This week reminded me just how much that feeling of being in harmony with all the natural beauty of our planet can be so therapeutic. The Bahamas are a natural cocoon, with protected reserves and islands of sandy beaches barely emerging from the ocean (all sorts of islands – many of which are exceptionally enchanting). The people we met were really proud and happy to live in a part of the world that is not only superb but also infinitely peaceful. We spent our time taking boat trips, looking at the sea turtles and enormous starfish in the translucent water, swimming in the ocean and walking along the beaches. Then dining in the evening at little beach restaurants (see below for details), without ever feeling the need to consult our mobiles for ideas of where to go. And every night I fell asleep immediately after dinner (the marketing of my book is nearly finished so that probably helped also), something that never happens at home.

We stayed in a beach cottage and had magnificent weather all week so we kept our “to do lists” to a strict minimum (no cars, no traffic, no shoes, no stress). We adapted very quickly to the local rhythm, which is a MILLION MILES away from the rest of the year’s rhythm. And this is something that makes me think that human beings are really like plants, capable of being reborn if they are given fresh air, fresh water and sunshine. And also, that we all need to safeguard time in which to take advantage of all the benefits that nature provides – energy and dynamism, to find an island somewhere – of some shape or form – as in that song by Harry Belafonte, to spend quality time with friends. Which is exactly what we did.

Les Bahamas – Moments préservés

Il y a quelques années, de très chers amis nous ont invités à aller les voir aux Bahamas. Nous n’avions pas pu y aller à l’époque, alors cette année, quand ils ont (très généreusement) renouvelé leur offre, nous avons dit oui. Cela m’amène à vous donner un conseil : si des amis vous invitent à aller les voir dans un endroit où vous n’êtes jamais encore allé, acceptez – si vous le pouvez. Si nous n’avions pas répondu oui cette fois-ci, peut-être serions nous passés à côté des Bahamas – un lieu splendide, finalement assez mal connu, où, oh joie, vous êtes (presque) inaccessible. Pendant toute cette semaine, je n’ai pas touché à un portable, ni à un ordinateur. Je n’ai pas pensé à mes livres ni écrit une ligne. J’ai seulement regardé la nature, l’océan, les vagues, profité de l’île où nous nous trouvions (Elbow Cay, dans les Abacos), c’est tout. Et ça m’a m’a prit tout mon temps! Pour ceux que cela intéresse, les Bahamas sont le premier endroit où Christophe Colomb a posé le pied en découvrant le Nouveau Monde, et aussi où ont été tournés la plupart des James Bond…

Cette semaine m’a rappelé à quel point le sentiment d’être connecté à tout ce qui fait la beauté de notre planète, peut-être thérapeutique. Les Bahamas sont un cocon naturel, avec des réserves protégées et des îles de sable émergeant à peine des flots (des îles de toutes sortes – beaucoup d’entre elles, particulièrement charmantes). Les gens que nous avons rencontrés semblaient tous fiers et heureux de vivre dans une partie du monde non seulement superbe mais aussi infiniment paisible. Nous avons passé notre temps à nous promener en bateau, avons vu des tortues de mer dans l’eau translucide et d’énormes étoiles de mer, nagé dans l’océan, marché sur les plages. Le soir, nous avons dîné dans des petits restaurants devant l’océan (les noms sont plus bas), sans avoir besoin de faire des recherches sur nos portables pour savoir où aller. Et je me suis endormie d’un seul coup après chaque dîner (ma promotion de livre est presque terminée-cela a sûrement aidé aussi) ce qui ne m’arrive jamais quand je suis chez moi.

Notre cottage se trouvait juste devant la plage, le temps a été magnifique toute la semaine, et nous avons limité notre emploi du temps au maximum (ici, pas de voitures, pas de trafic, pas de chaussures, pas de stress non plus). Nous avons vite pris le rythme local, TRÈS éloigné de celui que nous suivons pendant l’année, ce qui m’a fait me dire que les humains sont vraiment comme les plantes, capables de renaître si on leur donne de l’air pur, du soleil et de l’eau. Et aussi que nous avons tous besoin de moments préservés pour profiter de la nature, de son énergie et de sa force, de trouver une île – sous quelque forme que ce soit – comme dans la chanson d’Harry Belafonte, et de passer du temps avec de bons amis. Exactement ce que nous avons fait ici.

D’autres idées/More ideas : Hope Town Coffee House, Firefly Bar & Grill, Cracker P’s grill & bar, Hope Town/Bahamas.
You can follow me on Instagram – and read more stories in my last book… Amazon.fr, Amazon.com, Barnes&Noble.

Publié dans For English speakers, Lifestyle, Places & people, Travel | Marqué avec , , | Commentaires fermés sur The Bahamas – Moments preserved

Paris – The winter and some news

Scroll down for the French version

Some cities are just not made for Winter while others are completely transformed and Paris is a fine example. At the moment it’s snow, with fog and ice (and a dose of winter sun). The skies are pale, white, and silvery. It’s different every day and it’s very beautiful. The perfect time to read some good books (!) and visit cosy venues. For example, how about a nice cup of tea in W.H.Smith, rue de Rivoli. And while you’re in that neck of the woods, the Tuileries gardens are simply magnificent, with a whole range of frosty hues that are quite spectacular.
My friend Christian Tortu, a truly magical florist, who loves nature as much as I do, recently posted a stunning photo of the Tuileries gardens on his Instagram account. Do go and check it out. Because nature is also very much alive in winter although we don’t always realise this. In a recent interview with the magazine Raffles, I described my favorite places in Paris and I’ve included them on my Press page.

And if you’re visiting Scotland at this time of year, you’ll be able to see some amazing scenery! Where everything is mysterious and unexpected. That too is part of the beauty of Winter.
And while on the subject of the Press and interviews, I’ve been pretty busy lately promoting my latest book. I’ve put all book signing and other events on my Facebook page and Instagram. Please don’t hesitate to come along as I’m always delighted to see you. Although I didn’t have much time to be able to chat to everyone who came to my last book signing at Galignani’s, from the look on people’s faces I think that everyone enjoyed themselves! I hope that this will always be the case and that I’ll have more time at the next book signing. It’s not always possible to be as accessible as I’d like to be when there are so many people waiting, but I do try to do my best!

More good news. Do you remember the passport problems for the Chirurgie Plus Association surgeons? Well, everything has now been sorted out and we’ve just welcomed two surgeons from Africa who will now be able to understand and learn new techniques in Paris. I know I’m repeating myself, but if you would like to know more, please visit the Association’s FB page. And share it with your friends! I really think that enabling surgeons to gain more knowledge is good for us all, and that we are all winners when we make the effort to help make the world in which we live a better and safer place.

Just one more thing for today. I was asked what music I listened to and I promised to give you a few titles. Although I don’t work to music, I do listen to music a lot. At the moment I’m listening to Frank Sinatra (Watch what happens), John Lennon (Just like) Starting over, Gaetano Veloso (Beleza Pura), the Bossa Nova, George Michael (Kissing a fool), Charles Trenet (Y’a d’la joie), Charles Aznavour (Les comédiens), Tony Bennett (Fly me to the moon) and the Pretenders (Don’t get me wrong).

PS: My gorgeous black suit is from Alejandra di Andia.

Paris – L’hiver et quelques nouvelles

Il y a des villes qui ne sont pas faites pour l’hiver et d’autres qui se transforment complètement. Paris, par exemple. En ce moment, il neige, il bruine, il y a du gel, les ciels sont blancs, pâles, argentés, avec une dose de soleil hivernal… Chaque jour est différent et c’est très beau. C’est le moment idéal pour lire de bons livres (!) et aller dans des endroits cozy. Je vous conseille un thé chez WHSmith rue de Rivoli par exemple, et si vous êtes dans ce coin de Paris, les Jardins de Tuileries sont absolument magnifiques, dans des teintes froides, très spectaculaires.
Mon ami Christian Tortu, fleuriste magique, qui aime autant la nature que moi, a posté récemment une très belle photo des Tuileries sur son compte Instagram. Jetez-y un coup d’oeil, car la nature vit aussi en hiver, on ne s’en rend pas toujours compte. J’ai mentionné mes lieux favoris à Paris dans l’interview que j’ai faite récemment pour le magazine Raffles. Vous la trouverez dans ma page presse.
Et si vous allez en Ecosse à cette époque de l’année, regardez ces paysages! Tout est mystérieux et étrange. Ça aussi, c’est la beauté de l’hiver.

Et en parlant de presse et d’interviews, ces derniers temps ont été particulièrement remplis avec la promotion de mon dernier livre. Mes signatures et événements sont sur mes pages Facebook et Instagram. N’hésitez pas à passer, je serai ravie de vous voir. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour discuter avec ceux qui sont venus à ma dernière signature chez Galignani, mais je pense que tout le monde s’est amusé (à voir les visages, c’était l’impression que ça donnait !). J’espère que ce sera toujours le cas et que j’aurai plus de temps la prochaine fois. Ce n’est pas toujours possible d’être aussi disponible qu’on le voudrait quand tout le monde se presse autour de vous, mais je fais des efforts !

Autre bonne nouvelle, vous vous souvenez quand nous avons eu nos problèmes de passeports pour les chirurgiens qui viennent avec l’Association Chirurgie Plus ? Tout ça est arrangé maintenant et nous avons reçu deux chirurgiens d’Afrique qui vont pouvoir voir et apprendre de nouvelles techniques à Paris. Je sais que je me répète, mais encore une fois, si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aller sur la page FB de l’association. Passez le mot autour de vous! Je pense que permettre à des chirurgiens d’avoir une meilleure connaissance est utile pour tous, et que nous gagnons tous à faire des efforts pour rendre plus fort le monde où nous vivons.

Dernière chose pour aujourd’hui, on m’a demandé le genre de musique que j’écoute et j’avais promis de vous donner quelques titres. Je ne travaille pas en musique, mais j’en écoute beaucoup. En ce moment, c’est Frank Sinatra (Watch what happens), John Lennon (Just like) Starting over, Gaetano Veloso (Beleza pura), George Michael (Kissing a fool), Charles Trenet (Y’a d’la joie), Charles Aznavour (Les comédiens), Tony Bennett (Fly me to the moon) et the Pretenders (Don’t get me wrong).

PS : Mon superbe tailleur noir est d’Alejandra di Andia.

Publié dans Association Chirurgie Plus, For English speakers, Life, News, Places & people | Marqué avec , , , | Commentaires fermés sur Paris – The winter and some news

Brésil – Rio em Janeiro

Scroll down for the English version

Si vous vous me connaissez, vous savez à quel point je suis attachée au Brésil et à Rio de Janeiro. Nous avons tous un lieu – ou plusieurs, si nous sommes chanceux – où nous nous sentons heureux et sereins, et Rio est cet endroit pour moi.
J’y étais il y a quelques semaines, et c’était formidable de retrouver cette ville et les cariocas qui, malgré les problèmes qu’ils peuvent avoir, restent positifs. Ils savent profiter de chaque petit bonheur de la vie, ce que peu de gens arrivent à faire de la même manière.

Dès que j’arrive, j’adore aller marcher sur le long de la plage, de Copacabana à Leblon – où j’ai habité – pour le plaisir d’admirer encore et encore la splendeur de cette ville. On a du mal à croire que cette plage magnifique est à seulement quelques mètres des buildings et des avenues.

C’est l’une des raisons pour lesquelles je descends au Copacabana Palace, aux pieds de la plage de Copacabana. Mes grands-parents avaient l’habitude d’y aller, et un jour (c’était dans les années 30) un membre du personnel a même pris mon grand-père pour l’acteur Gary Cooper. Depuis, l’hôtel est un passage obligé dans ma famille, en plus d’être un hôtel mythique. Et puis, dès que vous voyez les incroyables sourires de Jorge et de Rosa à la porte d’entrée, vous savez que vous êtes à Rio. La piscine est idéale pour moi qui aime faire des longueurs de crawl tôt le matin, même si je suis rentrée tard la veille. En plus, on n’a qu’à traverser la rue pour être sur la plage où il se passe toujours mille choses. Allez-y, même juste pour prendre un verre ou déjeuner, c’est vraiment une partie immanquable de cette ville magique.

Le plus difficile quand je voyage, est de trouver des endroits authentiques. J’aime les vieilles boutiques, les hôtels anciens, les endroits qui ont une histoire, alors j’évite souvent les lieux branchés – qui en plus, ne représentent généralement ni la ville ni le pays où ils se trouvent. Je préfère aller là où vont les habitués, où tout n’est peut-être pas absolument parfait, mais où il y a une une vraie ambiance. On me demande souvent mes adresses dans telle ou telle ville, et concernant Rio, si vous voulez vraiment « sentir » la ville, rien ne vaut pour moi un bar de plage (ici, on dit un Kiosque), comme « Las Empanadas » (je ne suis pas Chilienne pour rien !). Nous y avons passé un après-midi fantastique, à écouter de la Bossa Nova Live devant une bière locale et des empanadas (ils proposent tout un tas d’en-cas délicieux). Tout le monde s’est mis à danser et à chanter, et nous sommes finalement restés jusqu’au soir. Ça aussi, c’est Rio.

Ces bons moments me rappellent d’autres endroits que j’aime beaucoup, le premier dans le quartier de Leblon – mon quartier préféré comme vous l’aurez deviné. Le second à Botafogo, le troisième, encore à Leblon : Zaza Bistro Tropical (bien connu des gens du quartier et tout près de la plage), le restaurant Iraja, que j’ai déjà cité dans une autre histoire, caché dans une ravissante maison coloniale, et le fabuleux bar/bistro Jobi, ouvert depuis 1956, qui a ses fans, dont moi.

Mais mon plus grand plaisir, comme toujours, est de me promener simplement dans les rues. Dans le Centre, par exemple, près du Museu do Amanhã – je ne répéterai jamais assez qu’il faut absolument aller voir l’extraordinaire Real Gabinete Portugues de Leitura – et dans les rues d’Ipanema et Leblon. Et en parlant de Leblon, j’ai été ravie de découvrir que mes livres étaient en vente dans la superbe librairie Argumento. Muito Obrigada.

Et muito obrigada aussi à tous ceux qui ont aimé et acheté Map Cities et en ont parlé à d’autres personnes. Merci, merci, et Bonne Année 2018 à tous !

Brazil – Rio em Janeiro

🇬🇧 Those of you who know me are aware of just how fond I am of Brazil and of Rio de Janeiro in particular. We all have a place – or several places if we’re lucky – where we feel safe and happy. And for me, Rio is one of those special places. I was there a few weeks ago and it was simply wonderful just to be in there again. And to be amongst the people who live there and who, despite all the problems they face, remain so positive. They really do know how to make the most of every patch of blue sky – something that most people find quite difficult to do in the same way.
The thing I really love doing when I get there is to take a walk along the beach, from Copacabana to Leblon – where I lived once. As I will never ever tire of admiring the splendor of this magnificent city. It’s difficult to believe that such an amazing beach is only a few meters away from buildings and avenues.

That’s one of the reasons why I always stay at the Copacabana Palace, with the Copacabana Beach at its feet. My grandparents stayed there regularly and one day (this was in the Thirties) a member of staff actually mistook my father for the actor Gary Cooper! Since then the Copacabana Beach hotel is a mandatory stopover for all members of my family, as well as being a mythical hotel. Also, as soon as you catch sight of Jorge and Rosa’s enormous welcoming smiles as you reach the door, you know that you are in Rio. The swimming pool is perfect for me as I love going for an early morning swim even if I got home late the night before. In addition, you just to cross the road to be on the beach where there are always a thousand things happening. Do make a point of going there, even if it just for a drink or lunch, as it really is a vital part of this wonderful city.

When travelling, I think that the most difficult thing is always finding places that are authentic. I love old boutiques and hotels with a past, places that have a history so I usually avoid fashionable venues that are rarely representative of either the city or the country in which they are located. I prefer to go where the locals go, where everything is maybe not absolutely perfect, but where there is a truly authentic atmosphere. I’m often asked for the addresses of my favorite places in the cities I visit and, as far as Rio is concerned, if you really want to “get the feel” of the city, then nothing beats (in my opinion) one of the bars on the beach (known as a kiosque) such as « Las Empanadas » (I’m not Chilean for nothing!). We had a wonderful afternoon listening to live Bossa Nova accompanied by a glass of local beer and « empanadas » (there are all sorts of delicious nibbles). Everybody started to sing and dance and in the end we stayed until the evening. That too is normal in Rio.

Thinking back on the good times brings to mind three other places that I’m very fond of. The first is in the Leblon district – the district I prefer as you’ve probably guessed. The second is in Botafogo, and the third is also in Leblon: Zaza Bistro Tropical (well known to everyone in the district and very close to the beach), the restaurant Iraja that I’ve already mentioned in another story, tucked away in a beautiful colonial house, the fabulous bar/bistro Jobi, open since 1956, and of which I am one of it’s many fans.

But the thing I most enjoy, as always, is to just wander around the streets. In the city center, for example, near Museu do Amanhã – and I will never tire of repeating how you simply must visit the extraordinary Real Gabinete Portugues de Leitura – also Ipanema and Leblon. And to top it all, I was delighted to discover that my books were on sale in the superb bookshop Argumento.com in Leblon. Muito Obrigada.

And muito obrigada also to everyone who bought a copy of Map Cities, who loved it and recommended it to others. Thank you, Thank you, and a very Happy New Year 2018 to all of you!

Publié dans For English speakers, News, Places & people, Travel | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Brésil – Rio em Janeiro