France, Corse – Un retour et d’autres choses

Scroll down for the English version

J’ai toujours pensé que nos racines étaient un bien précieux qu’il fallait préserver, alors il a quelques jours, nous avons décidés de retourner en Corse, d’où vient la famille Bertrand. Après tous nos voyages au Chili et en Ecosse, il était temps! Je crois aussi que nous gardons tous en nous le lieu d’où nous venons. Ce voyage (comme mon retour au Chili et en Ecosse il y a plusieurs années) me l’a encore confirmé, si besoin était…

Bertrand est originaire de Venaco, un superbe village dans le nord, près de Corte. Cette partie de la Corse est moins connue que le sud (sans doute parce que plus sauvage), mais pour moi, elle est beaucoup plus magique. La preuve : notre hôtel. Si vous lisez ce blog (et mes livres) vous savez que je préfère les lieux atypiques, particulièrement les maisons de famille secrètes. Des endroits où on ne vous propose pas dix oreillers et un Spa ultra moderne (comme il y en a tant dans le monde) mais où on va me recevoir d’une manière différente; Vous savez aussi que j’aime rencontrer les habitants et les propriétaires avec lesquels je vais apprendre des choses. J’ai donc cherché un endroit qui ne soit pas un « hôtel classique », et j’ai trouvé le Palazzu Nicrosi, « une Maison d’Américains » comme on dit ici parce qu’elles ont été construites par les Corses qui sont rentrés chez eux après être partis en Amérique (et ailleurs), principalement au XIX e siècle. J’y ai trouvé tout ce qui fait pour moi « l’hôtel » idéal (même s’il s’agit d’un B&B de luxe). Une maison de famille élégante, historique, merveilleusement entretenue, cachée dans un cadre extraordinaire. Un accueil qui n’est pas apprit dans une école hôtelière. Paul et Aline Saladini (décoratrice magique) descendent de la famille qui a bâti la maison et s’occupent de tout. L’ambiance est luxueuse et simple. Et plus important, elle n’est surtout pas parfaite !

Bien-sûr nous sommes allés à Venaco. Nous avons vu les petits villages, les plages secrètes, les rivières sauvages, les chemins entre mer et montagne. Nous avions loué une voiture à l’aéroport d’Ajaccio – l’option idéale pour aller d’un village à l’autre et grimper jusqu’à notre « hôtel » ! Et nous avons replongé dans l’histoire de Bertrand en re-découvrant la Corse.

Mes endroits préférés sont ci-dessous. Vous en trouverez d’autres sur mon compte Instagram et sur mon site officiel. Et pour la Corse, vous pouvez bien-sûr demander aussi à Paul Saladini…

L’Auberge du Chat qui pêche (Canari), Restaurant Le Pirate (Erbalunga), La Sassa (Nonza), Restaurant Auberge du Pêcheur (St Florent), Le Vieux Moulin, (Centuri), La Corniche (San Martino di Lota).

France, Corsica – Going back and other things

🇬🇧 I’ve always thought that our roots are precious and that we should keep hold of them. So, a few days ago we decided to return to Corsica, as this is where Bertrand’s family come from. After all our trips to Chile and Scotland, it was definitely time!I believe that we are shaped by the place we come from. This journey (in the same way as my return to Chile and Scotland a few years ago) confirmed this for me yet again… if need be…

Bertrand comes from Venaco, a beautiful hillside village in the north, near Corte. This part of Corsica is not as well known as the south (probably because it is more remote), but for me, it is so much more enchanting. To prove it: our hotel! As many of you know if you read this blog (and my books), I prefer atypical places and I am especially fond of private and secluded family houses. Places where you won’t get ten pillows or an ultra modern spa (there are so many places in the world that do this). Places where I will get a completely different sort of welcome. You also know that I love to meet the locals and the owners – from whom I always learn so much. So I looked for somewhere that wasn’t a « classic hotel » and I discovered the Palazzu Nicrosi, one of the « Maisons d’Américains – American homes » as they are called here, because they were built by Corsicans on their return home from America (and elsewhere), particularly in the 19th Century. I found everything here that, for me, represents the perfect « hotel » (even if it is in fact a Luxury Bed & Breakfast). An elegant and historical family home, beautifully looked after, tucked away in an extraordinary setting. And the way in which we were welcomed was not something that was learnt in any Catering School. Paul and Aline Saladini (a wonderful interior designer) are descendants of the family who originally built the house and they look after everything. The atmosphere is both luxurious and unpretentious but, most importantly, not perfect!
Of course we visited Venaco. And of course we were completely dazzled by the heavenly little villages, the secret beaches, the wild untamed rivers and the paths between sea and mountain. We rented a car at Ajaccio airport – the perfect way to travel from one village to the other and also to « climb up » to our « hotel »! In a nutshell, we threw ourselves into the history of Bertrand’s family by rediscovering Corsica.

Here are some of my favourite places (see above). Others are on Instagram and on my website. And of course, concerning Corsica, you can always ask Paul Saladini.

Publié dans For English speakers, Hotels, Life, Places & people, Travel | Marqué avec , , | Commentaires fermés sur France, Corse – Un retour et d’autres choses

Le Monde – Merci & Exciting news

Post très rapide… pour dire merci.

Merci beaucoup Mag3 Magazine, Sabrina Boussouar et Sandy Daboudet for featuring « My Paris », Le Marais and more, in the latest issue (portrait Julio Piatti). Lire l’interview.
Merci à Marilane Borges qui a écrit un magnifique article sur mon livre pour le magazine Brésilien « Correspondance ».
Et merci Daniel Morin pour la formidable interview que j’ai faite sur France inter. Vous pouvez l’écouter sur Google Vidéos (Francisca Mattéoli-France Inter).

Je travaille sur un nouveau projet en ce moment, alors attendez-vous à des disparitions et des réapparitions, avec des informations entre les deux…

Very quick blog post… to say thank you.

Thank you Mag3 Magazine, Sabrina Boussouar and Sandy Daboudet for featuring « My Paris », Le Marais and more, in the latest issue (portrait by Julio Piatti). Read the full interview.
Thank you to Marilane Borges who wrote a beautiful article about my book for the Brazilian magazine « Correspondance ».
And thank you Daniel Morin for the wonderful radio interview on France Inter. You can listen to it on Google video (Francisca Matteoli-France Inter).

I’m working on a new project right now, so I’ll be disappearing and reappearing with intermittent news updates…

Publié dans For English speakers, News | Marqué avec , , , | Commentaires fermés sur Le Monde – Merci & Exciting news

Paris – Hier, aujourd’hui, demain

Scroll down for the English version

L’autre jour, je suis passée devant l’hôtel du Louvre où j’ai vécu en arrivant à Paris avec ma famille et j’ai vu qu’il était en train d’être rénové. Ah… Je suis sûre que le nouvel hôtel sera très beau (je l’espère, en tout cas) mais j’ai soudain pensé au fait que mes souvenirs auront disparu et que cet endroit ne sera plus jamais comme je l’ai connu. Cela m’a aussi fait penser à tout ce qui change dans la vie, se transforme ou disparait tout simplement – et comme les voyages nous aident à supporter ça. Quand je vais à New-York, par exemple, que je vois qu’FAO Schwarz n’existe plus, qu’un restaurant que j’aimais est devenu une boutique, j’arrive à accepter ces changements parce que l’esprit de la ville est toujours là. Et je me dis que c’est finalement le plus important.

C’est pareil pour Paris. La rue de Rivoli où je me promenais avec ma grand-mère est presque la même, l’hôtel Brighton, où elle a aussi habité a été « rafraîchi » mais est toujours là, Angelina où nous allions prendre le thé, aussi. Et évidement, le musée du Louvre et le Jardin des Tuileries. Comme à New-York, c’est cet « esprit » parisien que j’aime, plus que ce que je peux voir. Comme j’aime l’esprit Sud-Américain, l’esprit Ecossais, l’esprit Carioca. La vie et le monde changent, mais on garde en soi l’âme des lieux qui nous ont donné de beaux souvenirs.
Vous allez me dire que ce post est très nostalgique, mais j’avais envie de partager ça avec vous, parce que nous avons tous des moments où nous regrettons ce que nous avons connu. En écrivant cette petite note, je pense au Musée de l’Orangerie, au restaurant Robert et Louise (rue Vieille du Temple), à rue Elzevir dans le Marais, au Train Bleu, à des librairies comme Galignani, et à mes amis parisiens qui eux, ne changent pas !

Je signale au passage que mon blog est rempli d’histoires sur Paris, qu’il y a une très belle vidéo sur mon livre sur Vimeo (rien à voir avec le sujet), que vous pouvez toujours (je sais, je me répète) vous inscrire sur la page Facebook de notre association Chirurgie Plus, et qu’un des grands plaisirs de mon métier est de rencontrer des gens (lecteurs, éditeurs, journalistes, amis) qui sont toujours enthousiastes de me parler des pays où je vais et où ils vivent. Je vous remercie tous et vous souhaite une belle journée.

Paris – Yesterday, today, tomorrow

🇬🇧 As I was walking past the Louvre Hotel the other day (the place where my family and I lived when we first arrived in Paris), I saw that it was being renovated. Ah… I am sure that the new hotel will be very attractive (I hope so, anyway), but I suddenly thought about the fact that all my memories would disappear and that this hotel would no longer be the place I once knew.This also made me think of all the things in life that change, are transformed or simply disappear – and how travel helps to make this bearable. However, when I go to New York nowadays, although I know that FAO Schwarz is no longer there or that a restaurant I liked is now a shop, yet I can accept these changes because the spirit of the city is still alive. So I think to myself that this is the most important thing at the end of the day.

It’s the same with Paris. For example, rue de Rivoli where I used to walk with my grandmother, is the same. The Brighton Hotel, where my grandmother also lived, is still there, although it has been updated. The same applies to Angelina where we used to go for tea. And of course, the Louvre and the Tuileries gardens. Just like New-York, it is the spirit of Paris that I am so fond of, much more than anything specific that I might be able to see. How I love the spirit of South America, of Scotland, the spirit of Carioca. Life and the world are changing but the soul of places that have given us wonderful memories will always remain with us.
You may think that this post is pretty nostalgic, and this is because I really wanted to share this with you, because we all have moments in our life when we might regret the passing of things we used to know.While writing these words, I’m thinking about the Musée de l’Orangerie, the Robert & Louise restaurant, rue Elzevir, the Marais, the fantastic Train Bleu, bookshops like Galignani as well as my friends who, for me, represent Paris… but who never change!

I should also like to mention, in passing, that my blog is full of stories about Paris, that there is a great video about my book on Vimeo (nothing to do with the subject), that you can sign up (I know, I’m repeating myself) to the Association’s Facebook page and that one of the greatest pleasures in my job is meeting people (readers, editors, journalists, friends) who are always so enthusiastic when telling me something about the countries I’m going to visit and where they themselves live. Thank you everyone for everything and I sincerely wish you a wonderful day.

Publié dans For English speakers, Life, Lifestyle, Places & people | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Paris – Hier, aujourd’hui, demain