Histoires de famille, voyages & plus …

Mon éditeur m’a demandé d’écrire un texte sur ma famille et nos voyages pour mon nouveau livre, et cela m’a prit beaucoup de temps de trouver la meilleure façon d’exprimer les choses, probablement parce qu’il est plus difficile (pour moi, du moins) de parler de gens que l’on connait, ou croit connaitre. J’ai finalement terminé mon texte, et mon éditeur l’a trouvé parfait ! Mais ensuite, il m’a demandé des photos pour l’illustrer et j’ai dû encore une fois choisir, faire une sélection, garder le meilleur, ou ce qui semblait le plus significatif. Pour finir, je lui ai envoyé une photo de mes parents partant pour New-York à bord du premier Queen Elizabeth, un autre photo de mes parents en Amérique du Sud, sur un autre navire, une de moi, à cheval, au Chili – je dois avoir 7 ou 8 ans – une de la Cordillère des Andes, dominée par les impressionnants cactus candélabres, une d’un ancien menu du Copacabana Palace remontant aux années 50, quand les gens avaient l’habitude de se retrouver aux bars des hôtels, en tenues de soirées. J’en ai ajouté quelques autres, dénichées dans d’anciens albums de famille qui tombent en morceaux. J’ai alors réalisé que toutes ces photos représentaient la grande époque des voyages, un moment qui ne se répétera jamais plus. Une époque d’insouciance, de joie de vivre, de légèreté. D’amour du voyage – qui ne demandait pas en ce temps-là un effort permanent, n’obligeait pas à faire mille vérifications, à passer par d’interminables contrôles, à mettre ses produits de beauté dans de mini sacs en plastique. Je pense que tous ceux qui aiment les voyages voudraient vivre cette époque là. Notre périple du Chili en France n’a pas été un voyage d’agrément. Ce fut un départ difficile et déprimant, mais sans aucun doute possible, une aventure. Les voyages que mes parents faisaient avant notre départ, étaient légers, libres, et encore une fois, aussi, une aventure. Finalement, tous ces voyages sont, chacun à leur manière, une célébration de ce que notre monde a de magique et de captivant. En fait, ils célèbrent la vie. Et je suis heureuse de pouvoir écrire là dessus.

Family stories, travel & more 

My publisher asked me to write something about my family and our travels for my new book. And I spent quite a lot of time finding the best way of expressing things, probably because it’s more difficult (for me at least) to talk about people we know or think we know. I finally finished my text and my publisher thought it was perfect! But then he asked me for some photos to illustrate it. So once again I had to make a selection and choose the best ones – or the ones I thought were the most significant. In the end I sent him a photo of my parents leaving for New York on board the first Queen Elizabeth; another photo of my parents in South America on another boat; one of myself on horseback in Chile – I must have been 7 or 8 years old; another of the Andes Mountains dominated by the impressive candelabra cactus; and a photo of an old Copacabana Palace menu from the Fifties when people met in hotel bars wearing evening dress. Plus a few other photos I found in some old albums that were falling apart. And I realized that all these photos really illustrate the grand era of travel, something that will never be repeated. An era of insouciance, joie de vivre, lightheartedness. And the love of travel – something that didn’t take much effort at the time. No need to confirm everything a thousand times, no endless controls or having to put your make-up in a tiny plastic bag. I think that everyone who loves travel would welcome a return to those days. Our journey from Chile to France was certainly no leisure trip. It was a difficult and depressing departure but it was definitely an adventure. All the journeys my parents made prior to our departure were carefree, unrestricted and always an adventure. Finally, each of these journeys in their own way, are a celebration of everything that is captivating and magical in our world. Celebrating life in fact. And I’m delighted to be able to write about this.

Publié dans For English speakers, Life | Marqué avec | Commentaires fermés sur Histoires de famille, voyages & plus …

Books, books, books…

L’autre jour, j’ai trouvé sur internet ces photos de différentes traductions de mes livres. C’est toujours une joie pour un auteur de voir que malgré le temps qui passe, des lecteurs continuent à le lire et à aimer son travail alors voici ces photos avec toute ma reconnaissance pour leurs propriétaires…

The other day, I found these pictures on the internet, showing different translations of my books. It’s always a joy for an author to see that despite the passage of time, readers continue to read and love his work, so here are these photos with all my gratitude for their owners…

Harper’s Bazaar / Classiq / Peony Literary Agency / Libreria El Sótano / Random House

Publié dans For English speakers, Library | Marqué avec , , | Commentaires fermés sur Books, books, books…

Brésil – South American way

Scroll down for the English version

Vous connaissez la chanson de Carmen Miranda? Elle date de 1939, mais the South American Way est toujours d’une modernité absolue pour moi, peut-être même plus que jamais. Vous le réalisez dès que vous posez le pied ici. Le contraste avec les autres pays est frappant, surtout en ce moment, avec les grèves en France, l’ambiance lourde à Paris, etc.

Ici, il y a quelque chose de léger dans l’air. Une chaleur qui ne vient pas que du climat. Depuis que j’ai habité à Rio, je reviens régulièrement me plonger dans cette bulle positive, et je rentre en France avec un grand sourire aux lèvres, le cœur rempli d’énergie. Mes grands-parents et mes parents ont toujours profondément aimé Rio. Depuis le Chili, où ils vivaient, le voyage était déjà très compliqué pour eux, quelle que fût l’époque, mais ils l’entreprenaient tout de même avec joie. Je me souviens d’innombrables histoires, incluant invariablement le Copacabana Palace (mes grands-parents ont commencé à y venir pratiquement depuis l’ouverture de l’hôtel, en 1923), des promenades sur la plage de Copacabana, des découvertes incroyables, des soirées au rythme de la bossa nova, avec toujours quelque part un chanteur et un orchestre – mes parents adoraient danser et comme tout bon sud-américain, mon père était un excellent danseur ! Un genre de vie qui n’existera jamais plus… Il est donc facile de comprendre pourquoi Rio est une ville si spéciale pour moi. Quand je suis ici, j’imagine toujours mes grands-parents et mes parents dans leur jeunesse, vivant pleinement l’existence flamboyante que l’Amérique du Sud offrait alors, me donnant, plus tard, une idée de comment la vie pouvait être vécue.

Rio ne s’arrête jamais et change sans cesse. La ville s’étend de plus en plus, des quartier qui étaient hier impossible à visiter sont maintenant devenus branchés et on les trouve dans tous les guides de voyages. Des « pousadas » sont apparues sur les montagnes. au milieu de la jungle. Ouvrir ma fenêtre le matin, et découvrir la végétation fantastique, est un plaisir infini. Et voir passer des singes de toutes espèces et quelques uns des oiseaux les plus rares au monde, un luxe dont je ne me lasse pas. Paris et la France offrent d’autres plaisirs, mais cette exubérance et cette légèreté si particulières, restent une exclusivité sud-américaine. L’Amérique du Sud est dans mon sang et aucun de mes livres ne serait complet sans que je célèbre mon amour pour cette partie du monde. Ce sera le cas dans mon prochain livre aussi. Ecrire un livre de voyage peut sembler facile, je suppose – quelques jolies histoires quelques jolies photos – mais un livre, ou une histoire, qui veut vraiment dire quelque chose pour moi, et rend justice au pays ou à l’endroit dont je parle, est bien plus difficile…

Carmen Miranda faisait peut-être sourire avec ses bananes sur la tête, mais elle avait drôlement raison quand elle disait que la South American Way apporte de la joie !

Voici quelques-uns de mes endroits préférés. Et pour ceux qui me suivent sur Instagram vous pouvez aussi y trouver un aperçu de mon voyage.

Bom Dia à tous…

Copacabana Palace, Mama Ruisa Boutique Hôtel, Real Gabinete Portuguës de Leitura, Restaurant Zaza bistrot (Ipanema), Bar Jobi (Leblon), Instituto Moreira Salles, Livraria da Travessa, Jardim Botanico…

Brazil – The South American Way

Did you ever hear Carmen Miranda singing that song? Recorded in 1939 yet South American Way is just as relevant today – maybe even more so. You’ll realize this as soon as you get here. The contrast with other countries is striking, particularly at the moment, with strikes in France and the depressing atmosphere in Paris…

Here there’s something lighthearted in the air. Warmth that doesn’t just come from the weather. Ever since I lived in Rio, I regularly come back to immerse myself in this positive « bubble », returning to France with a big smile on my face, and a heart full of energy.

My grandparents and my parents have always loved Rio. From Chile, where they lived, it was already quite a complicated journey for both of them even then, but they still did it with joy. I remember many stories including the Copacabana Palace (my grand-parents stayed there almost since the opening in 1923), walks on Copacabana beach, fantastic discoveries, evenings with a bossa nova singer and an orchestra in the background (my parents loved to dance and my father was a very good dancer – like any South American!)… A kind of life that will never exist again… So it’s easy to understand why Rio has always been so special for me. Whenever I’m here, I can imagine my grandparents and my parents when they were young, living the flamboyant South American life to the full, giving me an idea of how life could be lived.

Rio never keeps still and is always changing. The city stretches further and further afield. Areas that were once disturbing, even impossible to visit, have now become trendy and can be found in all the travel guides. «Pousadas» (charming small hotels) have sprung up in the mountains, in the middle of the jungle. To open my window in the morning and see all this wonderful wild vegetation is simply amazing. And to watch so many different types of monkey going by, or some of the rarest birds in the world. A luxury that I will never tire of. Paris and France offer other advantages but this wonderful exuberance, this lightheartedness, remains an exclusivity of South America. South America is in my blood and none of my books will be complete without celebrating my love for this part of the world. This will be the case in my next book too. Writing a travel book, I suppose, may seem easy. Some nice stories, pretty pictures… But a book, or a story, that really means something to me and does justice to the country or the place, is much harder.

Carmen Miranda with bananas on her head may have made people smile but she was so right in saying that the South American Way brings happiness!

Here are some of my favorite places (above) – and for those who follow me on Instagram, you can catch a glimpse of my lugares preferidos.

Bom Dia to all… 

Publié dans For English speakers, Travel | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur Brésil – South American way