Sintra – Retour à l’été / Memories of summer

Scroll down for the English version

Hier, je me suis levée tôt, et au lieu de me mettre à écrire (ou plutôt, à corriger) mon prochain livre, j’ai fait le tri de mes photos et j’ai retrouvé celles que j’avais prises l’été dernier au Portugal. J’ai toujours aimé ce pays, sans doute parce que je suis très attachée au Brésil et à la culture d’ici. En plus, le Portugal a conservé une atmosphère hors du temps qui m’enchante et me rappelle la vie que j’ai connue au Chili.

Je crois que nous avons tous une vision personnelle du voyage et la mienne a toujours été liée à mon enfance et à des endroits où j’ai été heureuse.
Sintra, par exemple, me rappele Viña del Mar et la région ou je passais mes étés. Avec ses collines recouvertes de forêts et ses vieux palais, on dirait un endroit sorti d’un conte (la ville est classée patrimoine de l’UNESCO).
Notre hôtel, La Casa Holstein, était exactement ce que j’espérais. Une maison de famille datant du 19e siècle, magnifiquement rénovée, remplie d’objets personnels, de coins secrets, entourée d’un domaine naturel vraiment magique. Comme vous le savez, j’aime particulièrement les hôtels qui ne sont pas de « vrais hôtels », je suis attirée par les lieux élégants, qui racontent une histoire, et c’est exactement ce que j’ai trouvé ici. Ce n’est pas un endroit pour ceux qui veulent le room-service 24h sur 24, un mini-bar bien rempli et une téléviseur plasma dans la chambre… Mais si vous aimez comme moi le charme décontracté, et les lieux vraiment uniques, vous allez adorer cet endroit.
Comme c’était en août, les rues de la ville étaient remplies de touristes mais ce n’était pas gênant. Au contraire, c’était très vivant et joyeux. Nous nous sommes promenés au hasard, en nous arrêtant où nous avions envie, devant les palais anciens, dans les jardins exotiques, sur la place de la ville, sans être pressés…. Le matin, nous avons découvert le paysage au milieu de la brume. C’était comme être propulsé dans un monde totalement inconnu et surnaturel – que Byron a décrit comme un « splendide Eden ».
Rien n’est plus simple que de louer une voiture à Lisbonne et de venir passer quelques jours ici, loin de tout. Juste pour la plaisir de ralentir le temps et de retenir encore un peu l’été.

🇬🇧 Yesterday I got up early and, instead of sitting down to work on my next book (doing the corrections), I decided to sort out my photos and I found the ones I had taken last summer in Portugal. I’ve always liked this country, probably because I’m very fond of Brazil and its culture. But also because Portugal has retained a timeless atmosphere that I find quite enchanting because it brings back memories of my life in Chile.
I think that we all have a personal vision of travel and mine has always been linked to my childhood and to places where I was happy. For example, Sintra reminds me of Viña del Mar and the area in which I spent my summers. With forest-covered hills and old palaces, it’s like something out of a fairy tale (the town is a UNESCO World Heritage site).
Our hotel, Casa Holstein, was exactly as I had hoped it would be. A magnificently renovated 19th Century stately home, full of personal treasures and secret places, surrounded by a truly magical natural domain. As you know, I am particularly fond of hotels that aren’t really hotels, and so I’m always attracted to elegant venues that have a story to tell and this is exactly what I found here. It’s not somewhere for those who want round the clock room service, a well stocked mini bar and a plasma TV in their bedroom. But if, like me, you prefer the laid-back charm of truly unique places, then you will love this hotel.
As it was August, the streets of Sintra were full of tourists but this wasn’t a problem. On the contrary, the town was full of life and joyful. We strolled around without any particular aim, stopping when and where we felt like it, in front of ancient palaces, exotic gardens, or the Town Square, at our own pace. In the morning we discovered the fantastic countryside amidst the morning mist. We felt as if we had been propelled into a totally unknown and quite supernatural world– somewhere that Byron described as « a splendid Eden ».
Nothing is easier than renting a car in Lisbon to spend a few days ere, far away from everything. Just for the pleasure of slowing down and holding onto summer.

Ce contenu a été publié dans For English speakers, Travel, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.