Alaska, Halibut Cove, Ridgewood Wilderness Lodge (a story of adventure & life)

Il y a quelques années, j’ai fait un reportage sur Seattle pour un magazine. Une catastrophe (texte coupé sans me prévenir, photographe imposé, s’arsouillant aux frais de la princesses dès les dix premières minutes de vol, un vrai grossier) d’autant plus minant que j’avais adoré la ville et rencontré des gens passionnants (merci Jodi, merci Racha !), mais cela m’a permis de voir la première porte sur l’Alaska. Seattle était le premier pas, la préparation, avec ses buildings fantastiques mêlés à la nature. Le Canada, le second, avec déjà moins de buildings. L’Alaska, le grand saut, avec la nature qui balaye tout.

J’avais très envie d’inclure l’Alaska dans mon prochain livre. Il me semblait difficile de parler de préservation, d’écologie, sans inclure l’un des plus fabuleux sites naturels du monde. J’ai cherché longtemps, comme souvent. Il me fallait du sensationnel, du confort, de l’âme… Un endroit vrai, qui colle au lieu. J’ai trouvé le Ridgewood Wilderness Lodge par hasard. Un site incroyable (Halibut Cove, un lagon dans le Kachemak Bay State Park), une ambiance décontractée et professionnelle. Et certainement de l’âme. C’est même la première chose qu’on remarquait après seulement quelques échanges d’emails avec mon « contact », Jessica.

Kevin attendait le water taxi sur le minuscule ponton en bois. Tout autour, la forêt, des fleurs, des plantes, des arbres touffus et foisonnant. Quelle abondance ! Rien à voir avec la vision habituelle de l’Alaska inhumaine et glacée. On a calé les bagages dans son 4X4. La maison est arrivée après la forêt encore humide de la dernière pluie. Pas de route. Rien qu’une piste et notre 4X4 dans la forêt encore vaporeuse.

Lucinda, la femme de Kevin, est venue nous accueillir. Jessica, sa belle-fille, a laissé son ordinateur et ses emails pour venir aussi. Bowman leur fils, le mari de Jessica (vous me suivez ?) a rejoint le flot. Un couple de Santa Fe, Caren et Kenny, avaient aussi réservé au lodge et on s’est tous mis à discuter en sortant les bagages. Pas de check in/check out, ni de papiers à remplir. Enfin, la paix. Une maison de famille, une grande gentillesse, une façon de vivre sans complication, comme cela allait être généralement le cas ici.

La table était dressée. Le dîner, prêt (le domaine de Lucinda, un vrai cordon bleu !). Il y avait une paire de chaussons d’enfants qui séchait sur le grand poêle. Dans l’entrée, on voyait les gilets de kayak, les combinaisons isothermes, tout ce qu’il fallait pour attaquer les parc nationaux et les glaciers (le domaine de Kevin et Bowman). Nous nous sommes installés et Lucinda a commencé à raconter son arrivée en Alaska (elle vient de l’Oregon – Kevin du Maine), comment ils avaient fait leur vie ici. Le lendemain, nous étions prêts pour le grand saut dans le vide. Il y avait une lumière incroyable, une ambiance… On n’a rien dit mais quelque chose volait dans l’air comme…  » Sure ? » –  » Quite Sure ».

www.ridgewoodlodge.com – Ecolodge, photography trips, personal attention & much, much, much more…

Ce contenu a été publié dans Adventure, Hotels, Life, Travel, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Alaska, Halibut Cove, Ridgewood Wilderness Lodge (a story of adventure & life)

  1. ELEONORE KALNOKY dit :

    Bonjour Francisca
    Avec mon ami nous avons à peu près la même facon de voyager et votre blog est un vraie bonheur
    dans ma vie de boulot quotidien en ville..je suis austro hongoise avec une mère née en afrique de sud
    ..alors nos voyages c’est plutôt l’afrique et l’asie mais là auj. J’ai une vraie envie d’Alaska !!
    Merci Eleonore

Les commentaires sont fermés.